Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

International Windship Association | October 19, 2019

Scroll to top

Top

Seagate Sail – Membre de l’IWSA

Seagate Sail – Membre de l’IWSA
SEAGATE_1200x600

Seagate propose au secteur de la marine marchande une alternative innovante qui consiste à utiliser l’énergie éolienne pour faire des économies de carburant.

.

Membre de l’IWSA

Applications commerciales

Le gréement Seagate, repliable et automatique, à l’efficacité structurelle et aérodynamique, peut incontestablement trouver sa place sur les navires commerciaux. D’autant que les industriels du secteur commencent à prendre très au sérieux les systèmes de propulsion naturels pour baisser les coûts en carburant et satisfaire aux exigences des normes antipollution. Par exemple, la firme Wallenius & Wilhelmsen vise le zéro émission pour 2050. Cela fait sens lorsque l’on considère que le carburant représente aujourd’hui, pour eux, une dépense annuelle de 600 milions de dollars.

Cette approche à « long terme » est la même chez d’autres industriels, qui s’orientent progressivement vers ces nouvelles technologies. La propulsion hybride, combinant un moteur thermique à une propulsion auxiliaire issue de l’énergie éolienne, semble constituer un premier pas logique au vu des contraintes financières auxquelles le secteur est soumis. Il est évident qu’une structure commerciale, qui s’est développée en assurant des livraisons rapides et fiables, n’optera pas du jour au lendemain pour une nouvelle génération de navires propulsés uniquement grâce à l’énergie éolienne. Cela se vérifie par le choix, au sein de certains projets, d’utiliser des kites de traction ou des rotors Flettner. Dans l’industrie maritime, bien plus que dans la navigation de plaisance, ce qui intéresse le propriétaire est son bilan financier. Rien ne changera tant qu’il n’y aura pas un retour sur investissement dans les 3 à 5 ans, même lorsque des subventions sont possibles. Il existe cependant des opérations ciblées, où les règles courantes de viabilité financière peuvent être ignorées (comme pour l’« E-Ship 1 » de la société Enercon) et grâce auxquelles il est possible de trouver des financements pour un navire permettant de communiquer une plus grande vision d’entreprise.

Les données rapportées sur papier démontrent que l’utilisation d’un système de propulsion Seagate Sail génère des économies substantielles en termes de consommation de carburant. Bien que l’analyse soit basée sur des hypothèses schématiques, si l’on prend en considération l’évolution des modes de prévision météorologique et des systèmes de routage optimal, cette simulation semblerait pessimiste. Dans la réalité, le bateau pourrait être routé sur des zones de vents favorables, permettant d’utiliser les voiles sur un temps plus long, quitte à allonger légèrement le parcours.

Par ailleurs, le réflexe qui consiste à réduire la vitesse maximale du bateau n’est peut-être pas le bon. Il n’est pas nécessaire que le bateau navigue en permanence à sa vitesse maximale, cependant, utiliser cette vitesse pour échapper aux temps peu cléments ou pour trouver rapidement des vents favorables peut être commercialement plus avantageux.

Partant de ces analyses et en se basant sur les économies de carburant au taux actuel, le délai de retour sur investissement est de 3 à 4 ans.

Nous sommes conscients du véritable parcours d’obstacles qui se dresse devant nous pour obtenir des systèmes applicables à des prototypes, dans la reconversion de navires existants ou sur de nouveaux projets de construction. La prochaine étape dans le développement de Seagate est la construction d’un prototype de 15 m qui puisse valider les aspects d’ingénierie mécanique présents dans le projet actuel.

 

Site
http://seagatesail.com
Address
Tel
Fax
E-mailmarcello@seagatesail.com