Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

International Windship Association | May 21, 2019

Scroll to top

Top

Projets portant sur la propulsion éolienne principale ou auxiliaire

Projets portant sur la propulsion éolienne principale ou auxiliaire

La propulsion éolienne a de nombreuses applications dans le commerce maritime. Cela va du système de propulsion auxiliaire sur des navires à moteur au tout éolien sur des navires n’ayant parfois recours à aucune autre forme de propulsion, en passant par les voiliers hybrides, dont le vent constitue la principale source d’énergie, avec des moteurs en appoint pour assurer le respect des délais.

Navires à moteur : ce sont les navires courants, qui constituent une grande majorité de la flotte mondiale en haute mer. Des améliorations en matière d’efficacité et d’économie de carburant ont été réalisées en augmentant la taille des navires, en perfectionnant le profilage des coques, en optimisant les moteurs et, dans une moindre mesure, en intégrant diverses formes d’énergies renouvelables comme aide à la propulsion. Des changements opérationnels ont également été mis en place, comme la navigation à vitesse réduite (avec des réductions de vitesse d’environ 18 nœuds) et la navigation à vitesse très réduite (de 14 à 18 nœuds). La navigation à vitesse réduite est particulièrement efficace pour le transport de marchandises en vrac qui n’est pas soumis à un court délai de livraison. Cependant, elle est moins intéressante lorsque le cours du pétrole (prix du carburant) baisse.

Navires à propulsion éolienne auxiliaire : ce sont des navires déjà en circulation qui ont été modernisés par l’installation d’un système auxiliaire de propulsion utilisant principalement l’énergie éolienne. Ces méthodes permettent de réaliser des économies de carburant de l’ordre de 10 % à 30 %, avec un coût de réaménagement plus faible que celui de la construction d’un nouveau navire. L’ajout de ces systèmes présente également d’autres avantages : réduction de l’usure normale de la machinerie et du moteur, meilleure stabilité, réduction des vibrations…

Seagate Sail (Italie)
Norsepower (Finlande)
Crain Technologies (France)
Magnuss (USA)
Thiiink (Suisse)
SkySails (Allemagne)

Navires hybrides (carburant/électricité éolienne) : ces navires allient les avantages de la propulsion éolienne, tels que la réduction des émissions et les économies de carburant, avec le potentiel et les performances des navires à moteur qui permettent une planification plus fiable. Par vent favorable, il est possible de réaliser des économies de l’ordre de 60 % à 70 %. Dans des conditions moins favorables, le navire utilise en combinaison le système éolien et le moteur classique, ou uniquement le moteur. Avec un bon routage météo et une manutention de qualité, ces nouveaux navires hybrides permettent de réaliser des économies de carburant allant jusqu’à plus de 50 % par an.

Smart Green Shipping Alliance (Royaume-Uni)
Fair Transport (Pays-Bas)
Modern Merchant Sailing Vessel (Allemagne)
Propelwind (France)
NEOLINE (France)
Wind Challenger (Japon)
Wind+Wing Technologies (Etats-Unis)
Greenheart (Japon)
Fair Winds Trading Company (Royaume-Uni)
Vindskip/Lade AS (Norvège)
Ocius (Australie)

Navires éoliens (avec moteur auxiliaire) : ces navires permettent de réaliser jusqu’à 100 % d’économies grâce, entre autres, à des coûts d’entretien moins élevés. Cependant, la dépendance aux conditions météorologiques peut poser des problèmes pour la planification et constitue un facteur important à prendre en compte.

Fair Transport (Pays-Bas)
Maine Sail Freight (Etats-Unis)
Timbercoast (Allemagne/Australie)
TOWT (France)
Salish Sea Cooperative (Etats-Unis)

Routage météo : le développement de logiciels de routage météo toujours plus fiables aide à la fois à prédire, à planifier et à rectifier les trajectoires de navigation. Cela permet de bénéficier au mieux de la force du vent et de minimiser les perturbations dues à de mauvaises conditions météorologiques.